FOOTBALL – Antoine Buron : "On a encore du travail"

Au terme du match nul contre Marcq, Antoine Buron revenait sur ce qui avait bien marché mais aussi sur ce qu’il manquait aux siens et sur le travail qu’il restait encore à accomplir pour avancer dans ce championnat.

Au terme du match nul contre Marcq, Antoine Buron revenait sur ce qui avait bien marché mais aussi sur ce qu’il manquait aux siens et sur le travail qu’il restait encore à accomplir pour avancer dans ce championnat.

Que pensez-vous du résultat ? Est-ce plutôt décevant ou un bon résultat ?

Sur l’ensemble du match, le résultat peut paraître logique même si j’ai un peu en travers de la gorge le penalty concédé parce que je pense que ça ressemble plus à une compensation qu’à une réelle faute. Après, ça montre aussi qu’on doit encore s’améliorer, ça montre qu’on a encore du travail sur certaines situations. On le sait, c’est un groupe jeune, on manque d’expérience dans ces moments-là, d’un peu plus de maîtrise dans ces moments clés du match.

Le fait de ne pas pouvoir aligner deux fois d’affilé la même équipe, ça joue peut-être ?

Sur les automatismes, c’est plus difficile mais on doit être capable de s’adapter.

On ne va pas se réfugier derrière ça toute la saison, on sait que c’est le lot des réserves. Les  garçons qui jouent doivent répondre présent à l’instant T. C’est peut-être un match pour certains, c’est peut-être l’occasion de marquer des points aussi. Non, on ne se réfugie pas derrière ça, on travaille tous de la même manière au centre ou avec les pros. Sur les automatismes, c’est plus difficile mais on doit être capable de s’adapter.

Drouart a fait ses débuts aux cotés de Thadée Kaleba, difficile porter un jugement définitif ?

On sait que pour une charnière, c’est important d’avoir de la complémentarité. C’est la première fois qu’on peut les associer donc il y a encore du travail à faire. On sait que c’est un championnat difficile avec de belles équipes. C’est à nous de continuer de travailler et gommer les petites erreurs.

On a senti du mieux par rapport au match d’il y a deux semaines. C’était quand même beaucoup plus satisfaisant ?

Oui, sur l’état d’esprit, bien sur, même si sur cette première mi-temps, on n’a pas été transcendants, on sort une grosse deuxième mi-temps, dans l’intensité, dans la volonté d’appliquer le plan de jeu, ils l’ont respecté. Forcément, il y a du mieux, il y avait déjà du mieux à Grande-Synthe. Donc il y a deux semaines où il y a du mieux, mais deux semaines où ça ne gagne pas non plus. On est sur une phase où l’on redresse un peu la barre mais il va falloir aussi, à un moment, scorer et prendre des points, parce que c’est ce qui compte à la fin.

On se rend compte que les équipes picardes ne brillent pas tellement…

On a des équipes du Nord, même les promus, qui produisent du jeu qui sont solides, qui ne prennent pas beaucoup de buts. C’est un championnat qui sera assez ouvert et difficile. On sait que toutes les équipes peuvent battre tous les adversaires. Il faut qu’on arrive à travailler sur nos axes d’amélioration pour être plus performants.

Un petit mot sur Driss Khalid qui sort un bon match et qui marque le superbe coup franc qui remet Amiens en selle ?

Driss, c’est un joueur qui a des qualités. Qualités techniques, qualités de vision du jeu. Il faudrait peut-être qu’il les mettent encore un peu plus au service du collectif. Mais c’est un garçon capable de faire des différences sur un coup. C’est un joueur important dans le dispositif. Il a été décisif cet après-midi et il doit le devenir encore plus régulièrement.

On a vu un changement de plan de jeu gagnant à la mi-temps. Ça démontre que vous avez des solutions ?

L’idée, c’est de leur apporter des solutions. Quand on fait une première mi-temps qui est, je pense, très moyenne dans l’engagement et notamment dans notre animation défensive, on a réfléchi, nous, le staff, à comment on pouvait leur apporter des solutions. Parce qu’on a un rôle important là-dedans. Ce ne sont pas que les joueurs qui sont en difficulté, qui manquent d’envie, c’est qu’il y a une équipe qui propose des choses tactiquement auxquelles il faut savoir répondre. On a modifié notre plan de jeu à la mi-temps, ça a été mieux. On a réussi à plus les embêter dans le jeu, dans leur sortie de balle, dans ce qu’ils avaient proposé. Ça nous avait permis de prendre l’avantage. C’est juste regrettable qu’on n’ait pas su maintenir ça jusqu’à la fin.

Morgan Chaumier

Crédit Photo : Kevin Devigne – Gazettesports

AMIENS SC (b) – MARCQ 2-2 (0-1)

Buts : Khalid (51′, 72′) pour Amiens ; Gouletquer (43′) et Merabti (81′) pour Marcq
Amiens SC (b) : Essele – Betina, Drouart, Kaleba, Tiboue – Demirel, Bumbu, Joly – Papeau, Barry, Khalid
Remplaçants : Ngando, Touré, Thiam

FOOTBALL : Antoine Buron – "Résultat décevant mais logique"

Malgré 8 pros sur le terrain au coup d’envoi, la réserve de l’Amiens SC a manqué sa première à domicile, ce dimanche. Les hommes d’Antoine Buron se sont inclinés 3-1 contre un promu Portelois plus consistant.

La rencontre démarrait pourtant clairement à l’avantage des Amiénois. Ainsi, toutes les premières opportunités étaient à leur actif, que ce soit de la tête sur coup-franc par Eneme, claqué par le portier portelois Legrand (4′) ou de la tête sur un centre de Gendrey par Kurzawa, au-dessus (21′). Et si cette domination restait alors plutôt stérile en terme d’occasions, l’ouverture du score suivait assez rapidement. Sur un coup-franc tiré depuis la gauche de la surface, la défense porteloise restait un peu passive et permettait à Joly de reprendre du gauche pour tromper Legrand (23′ : 1-0).

Mais cette ouverture du score réveillait alors les Portelois qui se montraient les plus dangereux sur la seconde partie de cette mi-temps. Après une première réelle opportunité après 25′, la plupart des actions dangereuses venaient désormais des joueurs nordistes (26′, 33′, 39′). C’est dans ce contexte de fortes poussées de leur part, qu’ils parvenaient à égaliser. Profitant d’une défense lui laissant un peu trop de marge, Diop, servi depuis la gauche par Brefort, trompait Essele d’une frappe décroisée (34′ : 1-1). Malgré des intentions toujours présentes, notamment par un Papeau très actif au milieu de terrain, tant dans l’impact physique que techniquement, ou par les nombreux appels de Gendrey sur son côté, pas toujours bien servis, les Amiénois ne se montraient plus dangereux que sur un nouveau coup de pied arrêté, où Joly, encore lui, voyait sa tête contrée de justesse par un défenseur adverse (36′).

Tout se gâte en seconde période

Si la première période avait déjà laissé entrevoir des difficultés côté amiénois, le deuxième acte fut, pendant de longues minutes, à sens unique en faveur des Portelois, malgré un remaniement tactique plaçant Eneme en pointe et Lahne sur le côté gauche de l’attaque. Et si cette domination des Nordistes ne se concrétisaient pas nécessairement par de nombreuses occasions, elle leur suffisait pour se mettre à l’abri. Tout d’abord par Bultel bien lancé dans la surface et trouvant le petit filet opposé (55′ : 1-2). Puis, Joly, jusqu’ici très bon, concédait un penalty pour une main, transformé par Bultel qui signait le doublé (65′ : 1-3).

Les Amiénois avaient beau revenir dans la partie en fin de match, notamment sous l’impulsion des entrants, ils ne se montraient vraiment dangereux quasiment que sur coups de pied arrêtés (58′, 67′, 80′), la faute à un bloc bas portelois très discipliné. Ils ne trouvaient finalement la faille dans le jeu réellement qu’à une seule reprise, lorsque Ngando décalait Eneme qui décochait une magnifique frappe sur la transversale (76′).

A l’inverse, quoi que principalement recroquevillés dans leur camp, les Portelois continuaient à se procurer des opportunités profitant d’un Essele emprunté (68′), trouvant la transversale par Diop (77′) ou le poteau par Halle après un sublime 1-2-3 (90’+2).

« Il va falloir faire plus »

Pour Antoine Buron, la déception était, évidemment, le sentiment dominant :  « Forcément déçu par le résultat mais surtout par l’attitude et par ce que l’on a pu produire collectivement. Déçu par l’attitude générale de l’équipe, et par certains individuellement. La chaleur, c’est pour les deux équipes, il faut arrêter de se cacher derrière ça. On a eu une équipe du Portel qui a su jouer, être solidaire, mettre des choses en place. Nous, on n’a jamais été capables de trouver le bon tempo, d’être défensivement et offensivement ensemble.

La somme d’individualités ne suffit pas. Il faut aussi qu’on réussisse à créer un état d’esprit. C’est purement sur l’investissement qu’on perd cet après-midi, ce n’est pas sur la qualité des joueurs, on en est conscient. Mais dans un match de foot, il n’y a pas que la qualité des joueurs. Pour des garçons qui ne sont pas dans un groupe de L1 et qui postulent à jouer, il va falloir faire plus. Pour les jeunes qui n’ont pas de contrat et qui postulent à en avoir un, il faut montrer plus aussi. Cet après-midi, on n’a rien montré que ce soit dans l’état d’esprit ou d’un point de vue footballistique. Résultat décevant mais logique.

On a un effectif assez large avec un groupe homogène donc des choix vont être fait. Si des garçons ne sont pas capables de s’investir, on en mettra d’autres qui, eux, auront faim et qui seront capables de montrer des choses. On savait que c’était une équipe joueuse et solide, c’est une équipe qui va en embêté plus d’un mais on doit être capable de rivaliser face à ce genre d’adversaire surtout vu les ambitions individuelles des joueurs.

On a laissé beaucoup d’espaces entre nous, on n’a pas accompagné, on n’a pas fait les contre-efforts devant ce qui fait que ça a étiré le bloc. Il faut qu’on retrouve un équilibre sur la composition d’équipe parce qu’on a beaucoup de joueurs offensifs. Si trop de joueurs offensifs ne sont pas capables de travailler ensemble, on fera des choix, on mettra des joueurs plus défensifs. Ça veut dire que certains ne joueront pas, il faudra l’assumer, il feront partie du turn-over.

Il est vrai que ce que les autres équipes ont eu comme matchs de préparation, pour nous ça n’a pas vraiment été des matchs de préparation, parce qu’on a préparé notre groupe réserve d’une quinzaine de joueurs et au final, on s’aperçoit qu’en championnat on joue avec une ossature complètement différente. Maintenant, ce sont des garçons qui doivent être prêts sur les plans physique et technique. A eux sur une heure et demi de trouver la cohésion qu’il faut. Bien sur qu’on n’a pas les automatismes. C’est difficile quand on récupère les joueurs sur la veille de match de créer des choses mais je crois que les principes de jeu sont communs avec l’équipe première donc on doit être capables de produire autre chose que ce que l’on a produit cette après-midi. »

Morgan Chaumier

Crédit Photo : Kevin Devigne – Gazettesports

AMIENS SC (b) – LE PORTEL 1-3
Buts : Joly (23′) pour Amiens ; Diop (34′) et Bultel (55′, 65′) pour Le Portel
Amiens SC (b) : Essele – Gendrey, Joly, Kaleba, Tiboue – Bumbu, Papeau, Khalid – Kurzawa, Lahne, Eneme-Ella
Remplaçants : Ngando, Barry, Demirel
Le Portel : Legrand – Binagot, R. Flahaut, Delpierre, Brefort – T. Flahaut, Lecointe, Diop – Maison, Rochoy, Bultelt
Remplaçants : Halle, Ba, Persello
A lire aussi >>

FOOTBALL : Titi Buengo – “J’aurais aimé avoir des leaders”