COURSE : Le Choc des Licornes fait à nouveau grand bruit

Sous un soleil radieux, cette course d’obstacles en tout genre a une fois encore séduit… Ils étaient très nombreux à vouloir relever le défi. Dans la joie et la bonne humeur.

Le contraste était parfois saisissant… Aux grimaces entre aperçues durant ce « parcours du combattant », les très nombreux participants à la troisième édition du Choc des Licornes affichaient un très large sourire une fois la ligne d’arrivée franchie.
« C’est l’ADN de cette manifestation tout public. L’idée est de s’amuser tout en s’efforçant de repousser ses limites » confiait Carole Savreux. Directrice de l’hippodrome du Petit-Saint-Jean, un environnement qui se prêtait (gentiment) au jeu pour l’occasion. « Il s’agit avant tout d’une complicité avec d’autres structures organisatrices » admettait l’intéressée. Qui, à l’image du président des courses, Philippe Levasseur, se révèle être l’une des chevilles ouvrières d’un rendez-vous désormais attendu.

Les obstacles étaient divers…

« L’objectif n’est pas de réaliser un temps canon mais de partager entre amis, collègues voire même en solo un moment très particulier » indiquaient-ils de concert. Appréciant cette vague d’enthousiasme qui submergeait les lieux dès les premières lueurs du matin.
Un parcours très éclectique
Et sous le regard de Redouane Hennouni Bouzidi, champion d’Europe paralympique, sur 1.500m à Berlin, ces sportifs venus d’horizons bien divergents partaient alors en croisade… « Animés par la volonté de dompter les obstacles dressés sur leur chemin » lâchait, avec une pointe d’humour, Philippe Levasseur.
Baigné d’un soleil généreux, cette troisième édition a donc rencontré un franc succès. Celui escompté par les organisateurs et bénévoles qui « depuis plusieurs semaines » œuvraient d’arrache-pied. « C’est comme une récompense à cette débauche d’énergie » mentionnait Carole Savreux, ravie de contempler ces pelotons multicolores se succéder. Inlassablement. « Cette manifestation laisse aussi entrevoir une autre facette. La présence de Maëlicorne, structure qui accompagne les familles confrontées à la fin de vie d’un enfant en est d’ailleurs le symbole » exprimait-elle encore, non sans émotion. Avant d’ajouter : « Les membres de l’association ont d’ailleurs saisis l’opportunité pour effectuer la vente d’objets sur le thème de la Licorne. Les bénéfices ont été reversés au service Onco-Hématologie pédiatrique du CHU d’Amiens »
Bonne ambiance chez les participants

Du cœur, les participants en ont eu… Dans la joie et la bonne humeur, certains se sont appliqués à aller jusqu’au bout d’eux-mêmes. Une belle poussée d’adrénaline que les plus déterminés veillaient à prolonger en renouvelant l’aventure. Repartant à l’assaut de ces obstacles que chacun tentaient de franchir par ses propres moyens. Provoquant le plus souvent l’hilarité autour de soi.

  • A l’agenda du Petit-Saint-Jean :

L’hippodrome d’Amiens organise une nouvelle réunion de courses hippiques le samedi 6 juillet. Début des opérations à 19 heures.

  • Plus d’info : www.hippodrome-amiens.fr

Fabrice Biniek

Crédit photo : Coralie Sombret – Gazettesports

<A lire également>

FOOTBALL : Le calendrier complet de la préparation amiénoise

COURSE : Le Choc des Licornes au programme dimanche

Troisième édition dimanche 30 juin de cette initiative loufoque qui ne cesse de gagner… en crédibilité au fil du temps !

Une fois n’est pas coutume, l’hippodrome du Petit Saint Jean délaissera l’atmosphère (traditionnelle) hippique afin de se consacrer à une animation populaire, au parfum pittoresque. « Nous accueillons la troisième édition du Choc des Licornes. Il s’agit d’un rendez-vous festif où les uns et les autres sont encouragés à effectuer un parcours style du combattant. Ils ne seront pas appelés à rivaliser avec le chronomètre mais face à des obstacles en tout genre, dressés sur le chemin. L’idée est de proposer de se défouler au travers d’une série d’épreuves où sport, volonté de dépassement de soi et convivialité demeurent indissociables. Relever ce défi en solo, en équipe ou accompagnés de collègues professionnels se définit au grès des envies » décline Carole Savreux. Directrice d’un lieu qui connaît actuellement une véritable métamorphose.
« L’environnement est actuellement aménagé. Un grand nombre de difficultés sont installées. Aussi paradoxal que cela puisse apparaître, plus l’adrénaline est attisée, plus les participants s’en réjouissent » confie Philippe Levasseur. Président d’une société des courses qui se félicite de (pouvoir) jouer le jeu.
Atmosphère délirante
« L’enthousiasme affiché lors des deux précédentes éditions nous incite à renouveler l’initiative. Je tiens d’ailleurs à saluer les principaux organisateurs. Nous prêtons main forte, eux apportent le savoir faire » acquiesce l’homme fort local qui, entouré de bénévoles, n’hésitera pas à se retrousser les manches afin que les épreuves se disputent dans les conditions idéales.
Sur la brèche depuis quelques temps déjà, la fine équipe trépigne d’ailleurs d’impatience de frapper les trois coups d’ouverture. De lancer les hostilités. Et « de bonne heure et surtout de bonne humeur » préconise Philippe Levasseur, le rire s’affirmera comme le maître mot de cette journée pas comme les autres. « La météo nous annonce un franc soleil. Ce Choc des Licornes, troisième du nom, s’annonce par conséquent sous les meilleurs auspices ! » L’engouement aussi, traduit par une forte activité en pré-inscription, se révèle être un bel indicateur.

« Il sera évidemment possible de grossir les rangs de ces pelotons multicolores le jour même. J’ose l’indiquer à nouveau, l’objectif n’est pas de réaliser un temps record mais bel et bien de tirer son épingle du jeu. Se sortir de tous ces pièges avec le sourire. Notez aussi que les obstacles restent contournables » ajoute Carole Savreux. Un décor (parfois) dantesque qui dissimule néanmoins une noble cause : « Le Choc des Licornes est un partenariat avec Handisports Hauts de France. A cette occasion, Redouane Hennouni Bouzidi, champion d’Europe handisport, sur 1500 m à Berlin, nous honorera de sa présence. Il devrait être au départ des prochains Jeux Paralympiques en 2020. L’association Maëlicorne sera à nos côtés. Cette structure accompagne les familles confrontées à la fin de vie d’un enfant. Un stand proposera la vente de nombreux objets sur le thème de la Licorne » témoigne l’intéressée, tout en retenue. Avant de préciser : « Les bénéfices reviendront au service Onco-Hématologie pédiatrique du CHU d’Amiens, en vue d’offrir le matériel nécessaire à l’amélioration du quotidien de ces bambins »
Dans ces conditions, tous à l’hippodrome dimanche !

  • La troisième édition du Choc des Licornes se déroule dimanche 30 juin à l’hippodrome du Petit Saint Jean à Amiens.
    • Plus d’info : chocdeslicornes.com

Fabrice Biniek