FOOTBALL – Antoine Buron : "On a encore du travail"

Au terme du match nul contre Marcq, Antoine Buron revenait sur ce qui avait bien marché mais aussi sur ce qu’il manquait aux siens et sur le travail qu’il restait encore à accomplir pour avancer dans ce championnat.

Au terme du match nul contre Marcq, Antoine Buron revenait sur ce qui avait bien marché mais aussi sur ce qu’il manquait aux siens et sur le travail qu’il restait encore à accomplir pour avancer dans ce championnat.

Que pensez-vous du résultat ? Est-ce plutôt décevant ou un bon résultat ?

Sur l’ensemble du match, le résultat peut paraître logique même si j’ai un peu en travers de la gorge le penalty concédé parce que je pense que ça ressemble plus à une compensation qu’à une réelle faute. Après, ça montre aussi qu’on doit encore s’améliorer, ça montre qu’on a encore du travail sur certaines situations. On le sait, c’est un groupe jeune, on manque d’expérience dans ces moments-là, d’un peu plus de maîtrise dans ces moments clés du match.

Le fait de ne pas pouvoir aligner deux fois d’affilé la même équipe, ça joue peut-être ?

Sur les automatismes, c’est plus difficile mais on doit être capable de s’adapter.

On ne va pas se réfugier derrière ça toute la saison, on sait que c’est le lot des réserves. Les  garçons qui jouent doivent répondre présent à l’instant T. C’est peut-être un match pour certains, c’est peut-être l’occasion de marquer des points aussi. Non, on ne se réfugie pas derrière ça, on travaille tous de la même manière au centre ou avec les pros. Sur les automatismes, c’est plus difficile mais on doit être capable de s’adapter.

Drouart a fait ses débuts aux cotés de Thadée Kaleba, difficile porter un jugement définitif ?

On sait que pour une charnière, c’est important d’avoir de la complémentarité. C’est la première fois qu’on peut les associer donc il y a encore du travail à faire. On sait que c’est un championnat difficile avec de belles équipes. C’est à nous de continuer de travailler et gommer les petites erreurs.

On a senti du mieux par rapport au match d’il y a deux semaines. C’était quand même beaucoup plus satisfaisant ?

Oui, sur l’état d’esprit, bien sur, même si sur cette première mi-temps, on n’a pas été transcendants, on sort une grosse deuxième mi-temps, dans l’intensité, dans la volonté d’appliquer le plan de jeu, ils l’ont respecté. Forcément, il y a du mieux, il y avait déjà du mieux à Grande-Synthe. Donc il y a deux semaines où il y a du mieux, mais deux semaines où ça ne gagne pas non plus. On est sur une phase où l’on redresse un peu la barre mais il va falloir aussi, à un moment, scorer et prendre des points, parce que c’est ce qui compte à la fin.

On se rend compte que les équipes picardes ne brillent pas tellement…

On a des équipes du Nord, même les promus, qui produisent du jeu qui sont solides, qui ne prennent pas beaucoup de buts. C’est un championnat qui sera assez ouvert et difficile. On sait que toutes les équipes peuvent battre tous les adversaires. Il faut qu’on arrive à travailler sur nos axes d’amélioration pour être plus performants.

Un petit mot sur Driss Khalid qui sort un bon match et qui marque le superbe coup franc qui remet Amiens en selle ?

Driss, c’est un joueur qui a des qualités. Qualités techniques, qualités de vision du jeu. Il faudrait peut-être qu’il les mettent encore un peu plus au service du collectif. Mais c’est un garçon capable de faire des différences sur un coup. C’est un joueur important dans le dispositif. Il a été décisif cet après-midi et il doit le devenir encore plus régulièrement.

On a vu un changement de plan de jeu gagnant à la mi-temps. Ça démontre que vous avez des solutions ?

L’idée, c’est de leur apporter des solutions. Quand on fait une première mi-temps qui est, je pense, très moyenne dans l’engagement et notamment dans notre animation défensive, on a réfléchi, nous, le staff, à comment on pouvait leur apporter des solutions. Parce qu’on a un rôle important là-dedans. Ce ne sont pas que les joueurs qui sont en difficulté, qui manquent d’envie, c’est qu’il y a une équipe qui propose des choses tactiquement auxquelles il faut savoir répondre. On a modifié notre plan de jeu à la mi-temps, ça a été mieux. On a réussi à plus les embêter dans le jeu, dans leur sortie de balle, dans ce qu’ils avaient proposé. Ça nous avait permis de prendre l’avantage. C’est juste regrettable qu’on n’ait pas su maintenir ça jusqu’à la fin.

Morgan Chaumier

Crédit Photo : Kevin Devigne – Gazettesports

AMIENS SC (b) – MARCQ 2-2 (0-1)

Buts : Khalid (51′, 72′) pour Amiens ; Gouletquer (43′) et Merabti (81′) pour Marcq
Amiens SC (b) : Essele – Betina, Drouart, Kaleba, Tiboue – Demirel, Bumbu, Joly – Papeau, Barry, Khalid
Remplaçants : Ngando, Touré, Thiam

VOLLEY-BALL : Les Aigles, maîtres des airs en quête de la Pro B

Dimanche, les Aigles de l’AMVB ont joué leur traditionnel tournoi de préparation. Avec un nouveau format à quatre équipes permettant un temps de jeu plus limité dans une période très chargée d’un point de vue physique.

Pour ce tournoi Ali Nouaour avait pour but « de laisser jouer les joueurs pour qu’ils puissent apprendre à se connaître sur le terrain, car beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés cette année’’

Lors de ce tournoi, on a retrouvé des équipes habituées à venir en terre Samarienne, Bellaing (N2), Cambrai (N2) et Calais (Élite). Les Aigles ont été intraitables sur leur terre avec 3 victoires. Dans des conditions pas faciles avec les absences du nouveau passeur Macédonien qui est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche et de Sali Didier qui, après un été très chargé avec sa sélection nationale, a bénéficié de quelques jours de vacances. Mais avec 2 victoires sur le score de 2 sets à 1 contre Cambrai et Calais et 2 sets à 0 face à Bellaing, les Aigles ont pris plaisir à jouer ensemble et ont montré des choses très intéressantes au goût de l’entraîneur.

L’occasion de quelques tests

Mais le travail physique commence à peser et le passeur fraîchement arrivé a dû mettre le bleu de chauffe pour faire souffler son jeune homologue qui, après un choc avec un partenaire, montrait des signes de douleurs dans l’épaule. Mais de l’avis du coach « cela promet de belles choses car sans s’être entraîné avec nous, il a montré un jeu très intéressant ». De même pour le pointu Hachemi laissé au repos sur le dernier match, c’est le central Brésilien Ninao qui a pris la responsabilité de ce poste : « Il a fait un très bon match, cela m’offre des possibilités pour la saison, je vais pouvoir m’appuyer sur un effectif beaucoup plus complet cette année. D’autant plus que le président a annoncé que nous allions jouer la montée ».

Maintenant, place, mercredi 11 septembre à un match de gala face à Saint Quentin Pro B au Coliseum, où Pavel Mocanu, ancien central de l’AMVB va retrouver son ancienne équipe.

Marc Albers

Crédits photo : Reynald Valleron – Gazette Sports

A lire aussi >>

BASKET-BALL : L’ESCLAMS manque ses débuts