VOLLEY-BALL: Les Nationales 3 de Longueau pour la victoire ?

Ce dimanche, les équipes Nationale 3 de Longueau Amiens Métropole Volley-Ball reçoivent à domicile pour leur 9ème journée de Championnat. 

LONGUEAU – PARIS AC, Nationale 3 Féminine 14h00

Les filles de LAMVB devront tout donner dimanche contre Paris Amical Camou car en cas de victoire elle pourraient prendre la 7ème place de la poule N3. Leurs adversaires occupent cette troisième place pour le moment et réalisent un beau début de saison avec un effectif solide et un plan de jeu très agressif. Les parisiennes comptent 5 victoires pour 2 défaites à l’inverse des longacoissiennes qui ne comptent que 2 victoires pour 5 défaites. 

La seconde passeuse de l’équipe Colleen LENTZ précise « L’enjeu du match pour nous, au-delà d’une victoire, serait de remobiliser les troupes après la dure défaite du week-end dernier et reprendre le chemin de la victoire. »

Longueau pourra compter sur une nouvelle recrue qui fera son apparition sur le terrain aux postes de R4 comme pointue. Le club décrit sa nouvelle joueuse comme un atout « polyvalent » qui pourrait apporter de la stabilité à l’équipe. 
Conscientes de l’enjeu de chacun des match qu’elles réalisent, les filles de Longueau ne relâchent rien aux entraînements depuis Lundi, afin d’aborder au mieux le match de ce dimanche. 

                                 

LONGUEAU – CAUDRY, Nationale 3 Masculine 16h00

A 16h, ce sera au tour des hommes de LAMVB de recevoir CAUDRY, eux aussi pour leur 9ème journée de championnat N3.

Dans une phase compliquée depuis plusieurs semaines, les hommes de Longueau ont enchaîné 3 défaites respectivement contre les 1er, 2nd et 3ème de la poule. 

Leur adversaire CAUDRY pointe actuellement à la 4ème place avec 1 défaite pour 7 matchs joués. Longueau se placent quant à eux à la 5ème place avec 5 points de retard sur les Caudrésiens.

L’entraîneur Sébastien MAILLARD précise : « Nous allons devoir affronter une équipe jeune et dynamique composée en partie de M20 dont un passeur international Bulgare et qui affiche de grosses qualités offensives. Nous serons normalement au complet cette semaine comparé à notre déplacement à 9 le week-end dernier au Paris amical Camou (défaite 3-1).

L’objectif de ce match est évidemment de récolter 3 points devant notre public afin de ne pas se faire trop décrocher par le haut du classement qui nous échappe depuis 3 semaines. Pour cela les joueurs doivent redoubler de ressources mentales afin de ne pas tomber dans une spirale de l’échec qui les ferait déjouer. »

Equipe : Igor Jérome, Benjamin Gaillien, Nassim Khaddou, Rémy Gaillien, Audric Taramini, Aksel Jorgensen, Léo Lacharme, Sébastien Maillard, Rémi Oms, Clément Eichelberger, Marc-Adrien Weyl, Jérémy Vekeman, Grégory Gutierez et Quentin Minot.

Entraineur : Sébastien Maillard, Coach : Igor Jérôme

Florentin GERBET

Crédit Photo : Reynald Valleron

FOOTBALL (F) : "Apprendre de ses échecs"

Au lendemain de l’échec de l’Amiens SC – avec les honneurs – face au Havre, Camille Martin s’est faite le « porte parole » d’une troupe qui affiche ses ambitions. 

Camille Martin : « Un revers qu’il convient d’exploiter »

Irréprochable – comme très souvent d’ailleurs – le dernier rempart de l’Amiens SC s’est toutefois résigné à baisser les bras la semaine passée devant Le Havre. Une élimination en Coupe de France, par la plus petite marge, qui laisse un goût amer. Revers que l’intéressée appréhende, évoque avec philosophie, jonglant astucieusement entre « frustration et satisfaction »

Sans langue de bois, celle qui prend toujours autant de plaisir à enfiler les gants, le maillot local également depuis deux saisons – traduit la volonté d’un groupe amiénois qui reste ambitieux. Qui lorgne plus que jamais vers la Division 2.

Gazettesports : Camille, cette défaite est-elle difficile à digérer ?

Camille Martin : « Comme toute désillusion, il est toujours délicat d’y faire face. Il n’est jamais agréable de quitter une compétition qui vous tient à cœur (rire) Avec un peu de recul, il convient de relativiser d’autant que notre prestation se révèle être encourageante. Nous avons bénéficié d’opportunités que nous n’avons pas su exploiter, c’est ainsi. La cruelle loi du sport. Il est vrai que nous aurions peut-être mérité de jouer notre qualification lors de la séance de tirs au but. Malheureusement, la possibilité de réécrire l’histoire ne nous sera jamais accordée »

GS : A vous entendre, l’exploit été à portée de main ?

C.M. :« Refaire le match est désormais inutile… Cependant, il est légitime d’en tirer des conclusions, des enseignements. Dans notre volonté à prétendre à l’échelon supérieur, faire pratiquement jeu égal avec l’un des ses représentants apparaît motivant. Reste qu’il ne faut surtout pas basculer dans un triomphalisme déplacé. Le contexte était particulier, au coup d’envoi nous n’avions en fait rien à perdre mais tout à gagner. »

GS : La course à l’accession (re)devient par conséquent l’objectif majeur de l’équipe ?

C.M. :« Il l’a toujours été ! Cette belle aventure tricolore se définissait un peu comme la cerise sur le gâteau. Ces duels, parfois à couteaux tirés, nous ont permis d’évoluer, notamment en maturité. Il est important à mon sens de s’inspirer de cette campagne, de cet état d’esprit afin d’espérer mener notre tâche à bien. »

GS :La situation de l’Amiens SC en championnat est actuellement favorable

C.M. :« J’en conviens mais n’affirme-t-on pas que c’est à la fin du bal que l’on paie les musiciens ? (rire) Il faut continuer sur cette voie, faire preuve de régularité, être exact à tous les rendez-vous. Sans exception. Si nous tenons cette ligne de conduite, tous les espoirs seront autorisés »

Propos recueillis par Fabrice Biniek